Accrocher le bon wagon

Agen Montpellier Top14

Après être passés tout près d’une très grosse performance à Pau le week-end dernier, ne s’inclinant que sur un essai de Votu à 5 minutes de la fin, les agenais reçoivent le MHR ce dimanche midi à Armandie. Et encore une fois avec une certaine pression. Car si Brive a explosé à Lyon, Bayonne a confirmé sa dynamique actuelle en terrassant Castres à Jean Dauger.

Le SUA a besoin d’un match référence, rapidement (et de points, forcément). Brive l’a déjà (contre l’ASM la semaine dernière), et Bayonne compte 2 matchs plutôt concluants. D’ailleurs, on remarque que les basques ne sont pas avares en ce qui concerne d’envoyer du jeu, et cela paie ! Et face aux mastodons héraultais, il ne faudra pas avoir peur d’écarter le ballon et de faire courir leurs puissants joueurs.

Il faudra aussi avoir tourné la page de la déception paloise. Pour Laurence Pearce, le numéro 8 anglais, ça a été “difficile à digérer” tandis que pour le capitaine Marc Barthomeuf “zéro point c’est un peu difficile”. Les agenais ont beaucoup donné sur ce match, avec seulement 35% de possession ils ont été dominés mais ont été héroïques en défense. Et repartir sans le moindre point est forcément très frustrant.

Il faut espérer que le groupe se nourrisse de cette amertume pour hisser un peu plus son niveau de jeu ce dimanche. En amical, le SUA était passé à un souffle de la victoire. Il sera obligatoire de rééditer une telle performance pour espérer quelque chose face à l’actuel 4e du Top14.

La mêlée à nouveau au révélateur

Il y a eu du mieux à Pau certes, mais cette semaine, Benoît Lecouls a tenu à faire s’entraîner son pack avec un joug. Celui d’Armandie ne fonctionnant plus, c’est donc au stade Penetro de Layrac que les agenais ont travaillé leurs positions et tous les détails qui font qu’une mêlée devient performante. “On a besoin de travailler la précision. Chaque individu doit être précis sur ce qu’il fait, avoir le meilleur équilibre. C’est un travail élémentaire. Puis, quand on ajoute quelqu’un d’autre, cela ne doit pas déséquilibrer l’ensemble.”

Contre le puissant pack montpelliérain, encore une fois, il faudra être capable d’offrir une lampe de lancement stable pour les 3/4 et pourquoi pas des pénalités à convertir pour Raphaël Lagarde, en évitant donc d’encaisser trop de points sur ce secteur ou de se voir systématiquement renvoyer dans son camp.

A noter que les jardiniers de la ville d’Agen ont travaillé dur pendant 15 jours pour renforcer la pelouse d’Armandie, en très mauvais état depuis le début de saison dû à un enracinement insuffisant à cause de la canicule estivale (et à la LNR ayant refusé qu’Agen début ses premiers matchs à l’extérieur).

Le SUA pourra aussi compter sur le solide Walter Desmaison à droite qui est remis de sa blessure. Pour Anton Peikrishvili, cela risque d’avoir été un passage express par la case bleue et blanche.

Et les réceptions de renvoi

C’est l’autre point noir de ce début de saison agenais. Les joueurs n’arrivent pas à sortir de leur camp et restent sous pression après avoir marqué des points. Pourtant, Léo Berdeu et Raphaël Lagarde ont de l’allonge sur le jeu au pied. Mais à chaque fois ils ne sont pas dans les meilleures conditions pour dégager leur camp.

Ce qui a rendu Christophe Laussucq furieux après la défaite à Pau : “Les sorties de camp ont encore été catastrophiques. Ça fait trois matchs qu’on est catastrophiques sur les réceptions des coups d’envoi. Ça me laisse forcément plus que des regrets parce qu’on ne fait pas ce qu’on travaille. J’en ai marre qu’on soit cons comme ça. Sur les coups d’envoi, on est cons, il n’y a pas d’autres mots. Il faut grandir.”

Les compos

La grosse info côté agenais c’est Valentin Saurs qui retrouve (enfin) son poste de prédilection à l’arrière. Loris Tolot n’a à priori pas marqué de points à Pau (ni perdus d’ailleurs) et Christophe Laussucq souhaite relancer Saurs à son poste de formation, le temps certainement que Mathieu Lamoulie soit rétabli (d’ici 1 à 2 mois). Il a clairement une carte à jouer sur ce poste où il devrait plus à l’aise qu’à l’aile où Agen se cherche des finisseurs (Masilevu et Taulagi en ont le potentiel). Pour le reste c’est du classique, JJ Taulagi, très intéressant au Hameau, enchaîne une 2e titularisation sur l’aile, à lui de prouver sa valeur et de chiper la place de titulaire à Rokoduru, blessé. A noter également la première feuille de match du pilier droit Walter Desmaison, remis plus tôt que prévu de sa blessure à l’épaule, et qui viendra épauler Dave Ryan, Anton Peikrishvili sortant du groupe. Xavier Chauveau et Sam Vaka n’en sont pas, pour le premier il serait sorti légèrement blessé au Hameau. Pour Vaka ce sont les mêmes échos que j’ai eu mais le staff a peut être décidé d’aligner Nathan Decron pour ses qualités défensives.

Côté Montpellier, beaucoup d’absents, que ce soit les internationaux (Guirado, Picamoles, Camara, Chilachava, Nariashvili, Mikautadze, Aprasidze), les suspendus (Delhommel) ou les blessés (Fall, Bardy, Ouedraogo, Serfontein, Goosen, Du Plessis, Nadolo, Nagusa) :

Crédit photo : Julien Villemeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *