Un gros coup sur la tête

SUA Agen Aviron Bayonnais 2019

Énorme coup de tonnerre sur Armandie samedi soir. Dans un choc capital dans l’optique du maintien, le SUA est passé complètement à côté de son match, avec 40 minutes fantomatiques et 4 essais bayonnais en une seule mi-temps.

On pouvait s’attendre à un match plaisait, serré, avec un Aviron Bayonnais sur un nuage depuis le début de saison et 4e au classement. Le SUA était cueilli à froid d’entrée, au bout de 30 secondes de jeu. Sur le renvoi, les agenais préféraient écarter aux larges dans leurs 22 plutôt que de simplement se dégager. Les avant ne sécurisaient pas le 1er ruck, Bayonne récuparait le ballon et un plaquage manqué + tard, ils inscrivaient le 1er essai du match…

Agen réagissait d’entrée et après de nombreuses séquences égalisait. On se disait que le SUA était enfin rentré dans son match. Las, les bayonnais continuaient à envoyer du jeu et transperçaient le centre du terrain agenais et les zones de ruck. A la 30e minute Agen avait déjà encaissé 4 essais et était mené 10-29, incroyable !

Les joueurs agenais tentaient bien de revenir au score mais les en-avants s’enchaînaient… A la mi-temps, mieux valait ne pas être présent dans le vestiaire agenais pour entendre la soufflante que Christophe Laussucq a du envoyer à ses joueurs.

L’effet était immédiat, Agen inscrivait 3 essais en 15 minutes par Abadie, Sadie et Farré. Une des transformations de Léo Berdeu, rentré à la mi-temps, passait même au-dessus d’un des poteaux, staff et joueurs la considérant valable, l’arbitre ne souhaita pas faire appel à la vidéo…

Le SUA était revenu à 2 points de Bayonne. 25 minutes restant, on pouvait légitimement penser qu’un dernier coup de collier serait suffisant pour passer devant. Malheureusement, la gestion de fin de match allait être catastrophique, les joueurs se précipitant et se bornant à tout écarter sur les ailes.

2 pénalités s’offrirent même aux agenais à 40m en coin et à 22m en coin. Mais dans l’euphorie de cette folle remontée, on préféra ne pas prendre les points. Au final, un mauvais choix qui laisse une tonne de regrets. Agen s’incline 27-29 et réalise une très mauvaise opération dans l’optique du maintien.

Un pas vers la ProD2 ?

Le titre est volontairement provocateur, mais il est net que le SUA n’a pas fait un pas vers le maintien samedi. Si le club a certainement fait un pas vers la ProD2, il reste 20 journées à disputer et donc autant de pas vers le maintien possible.

Au classement britannique, Agen est dernier avec -6. Après 4 réceptions en 6 journées dont les 2 promus, l’équipe a déjà plié 2 fois. Alors que l’objectif avoué du début de saison était de rester invaincu à domicile.

Ce n’est certes plus le cas de l’Aviron Bayonnais, qui a perdu à la maison (avec le bonus défensif) contre Clermont mais qui est allé l’emporter 2 fois à l’extérieur.

Pour Brive, s’ils ne ramènent aucun point de leurs déplacements, ils sont invaincus à domicile et profitent à fond des doublons Coupe du Monde (et d’un calendrier hyper favorable) pour battre les équipes les plus impactées : Toulon, Clermont et Toulouse. Ces mêmes toulonnais qui étaient venus nous en mettre 40 à Armandie lors de la première journée…

Le motif d’espoir, c’est le Stade Français, bon dernier et que nous recevrons dans 15 jours. Pression maximale sur ce match. Victoire impérative, sachant que pour terminer la phase aller, nous nous déplacerons à Bordeaux, Clermont et La Rochelle et que nous recevrons Toulouse et le LOU…

La phase retour sera également cruciale avec dès janvier un déplacement à Bayonne, la réception du CO puis un déplacement à Brive. A ce stade là, le SUA sera fixé sur ses chances de maintien, ou pas…

Une inversion dans les têtes

Si le SUA a perdu de 2 points samedi, une folle remontée ponctuée par une victoire sur le fil aurait eu l’effet inverse : un gros coup sur la tête des bayonnais, une regain de confiance pour les agenais, et un public d’Armandie venu en nombre qui aurait eu envie de vite revenir au stade.

Il faut espérer que dans les têtes les joueurs vont savoir trouver les ressources pour aller chercher des points lors des prochaines journées. Chrostophe Laussucq va avoir un rôle majeur pour tenter de dynamiser son équipe et la faire passer à autre chose.

L’équipe a déjà lâché beaucoup trop de points en ce début de saison : la défaite inaugurale contre le RCT, la défaite de 6 points à la dernière minutes à Pau, la défaite de 3 points à Castres, et donc cette défaite à la maison de 2 points à la Bayonne. Des défaites de peu qui impactent lourdement le classement du SUA et le total de points…

Il est certain qu’une défaite à Armandie contre le Stade Français pourrait détruire mentalement ce groupe. Il faudra que le public d’Armandie se mobilise aussi pour ce match capital qui s’annonce déjà crucial pour l’avenir du SUA en Top14.

Le SUA peut-il inverser la tendance ?

Bien sûr ! On l’a démontré les saisons précédentes. L’an passé, le match nul à domicile contre Grenoble avait eu le même impact. Et pourtant, dans la foulée nous étions allé gagner à Castres, le champion de France en titre, et au retour nous étions allé gagner à Perpignan et Grenoble, nos 2 concurrents.

La saison d’avant, c’est Pau qui nous avait enfoncé d’entrée en venant gagner à Armandie. On se souvient tous de cette éclatante victoire au Hameau au printemps et de victoires convaincantes à Armandie sur la phase retour.

Ce groupe a du potentiel, on le voit depuis le début de la saison. Capable d’accrocher toutes les équipes, il faut qu’il soit désormais capable de battre toutes les équipes. Allez Agen !

6 commentaires à “Un gros coup sur la tête”

  1. Il n y pas grand chose à dire sur la première mi-temps Farré parle de faute professionnelle. Il a raison. Par contre sur la seconde, les 2 points qui nous manque, c est un gars capable sur le terrain de prendre le jeu et le tempo à son compte. Berdeu est trop jeune, d autre on raté leur rentré. Pas un n a eu assez de charisme pour remettre la tête du groupe à l endroit. Ils se sont senti grisé par ce quart d heure fou, comme le public et comme des enfants. Nous n avons pas un groupe mature, ils font un bon match à Castres puis une mauvaise semaine d entraînement.

    1. C’est tout à fait ça, moi le premier sur les 2 pénalités j’étais pour aller en touche. Avec le recul ce fut une erreur qui nous laisse pleins de regrets…

  2. Une équipe a deux visages j’aurais préféré voir la deuxième mi-temps en première mi-temps malheureusement je pense que dans les têtes la victoire était déjà assuré.
    Malheureusement les 2 points qu’on perd et qui se compte à la fin sur la transformation de Berdeu je ne comprends pas l’arbitre ne fais pas appel à la vidéo à Toulouse ou à Clermont il aurait pris la vidéo budget différent arbitrage différent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *