La peur de gagner

Clermont Agen 2019 Berdeu

Encore une fois, le SUA a largement tenu la dragée haute à un cador du championnat, et encore une fois le SUA est reparti frustré et sans point. A l’approche de la mi-saison, il y a urgence pour apprendre à gagner.

Manque-t-il tout simplement de la qualité à ce groupe ? Ou bien mentalement respecte-t-il trop ses adversaires et croit-il vraiment à chaque match qu’il peut le faire ? On peut se poser la question. A Pau, à Castres, au Racing, et donc à Clermont, le SUA a mené au score à 5, 10 ou 30 minutes de la fin du match, et à chaque fois, nos adversaires ont su trouver les ressources pour inverser la tendance.

Agen est avant-dernier du Top14 à 16 matchs de la fin du championnat. Bayonne et Brive ont pris un peu d’avance tandis que le Stade Français est en très grande difficulté. Il va falloir que l’équipe soit capable d’aller chercher des victoires, à domicile évidemment, mais également à l’extérieur pour compenser les faux-pas contre Toulon et Bayonne.

Avec un budget et une masse salariale 3 fois inférieur à Clermont, le SUA a fait bonne figure, mais dans ce championnat, faire bonne figure ne fait pas tout. Brive, archi dominé par le Stade Français dimanche, a engrangé 4 points précieux. Jessy Jegerlehner le dit lui-même : “La fierté, c’est bien, mais ça va un moment. Il faut marquer des points.”

Alors, si l’équipe croyait tout simplement qu’elle pouvait le faire, si elle attaquait chaque match en pensant réellement à GAGNER ? Les retours immédiats dans l’équipe de Mathieu Lamoulie ou Paula Ngauamo devraient déjà ramener un peu d’expérience au sein de ce groupe très jeune. Peut-être est-ce la clé du maintien, souhaitons-le ! Le déclic sera je l’espère une victoire retentissante contre le champion de France toulousain juste avant Noël, ce groupe en est capable ! Allez Agen !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *