Agen se donne le droit d’y croire

aviron bayonnais sua agen top14

On joue la 75e minute, sur un ballon dégagé par Bayonne, Mathieu Lamoulie relance, évite un premier défenseur. Sur le contre-ruck, Bayonne prend l’avantage et récupère la balle mais l’expérimenté Census Johnston perd ses appuis et se couche dessus. Romain Poite le sanctionne logiquement et voici le SUA avec une balle de match sur les 22m adverses. Le tableau d’affichage montre un score de 22-16, plutôt logique vu la physionomie du match.

On se dit qu’encore une fois pour Agen, le coup est passé près, mais il y a ce dernier lancer de Paula Ngauamo. Le ballon est capté par Tom Murday, roi des airs de ce Top14. La cocotte se met en place, proprement, 8 joueurs, puis 9, puis 10. Au final, 13 joueurs vont se lier et faire progresser le ballon jusqu’à la ligne basque. L’Aviron défend bien, le ballon est alors écarté. On pense que Johann Sadie a bouffé le confit en vendangeant un énorme surnombre sur l’extérieur.

Mais le ballon sort vite et Hugo Verdu d’une lumineuse passe sautée envoie JJ Taulagi à dame. Ce dernier, conscient que la transformation sera tout aussi décisive, prend un risque fou pour se rapprocher des poteaux et fait une énorme frayeur à tous les supporters agenais. Mais un risque payant. Léo Berdeu bénéficie d’une transformation quasi face aux poteaux. Il recule jusqu’au 22m pour éviter le risque de contre, et ça passe ! Agen repasse devant mais il reste un dernier renvoi à négocier.

Renvoi court logique, et Johann Sadie, impeccable, se sasit du ballon. Et après 90 secondes interminables de pick and go, Hugo Verdu balance la gonfle dans la tribune de presse, c’est gagné ! Le SUA qui avait un genou à terre avant ce match vient de se relever. A force de courage et avec un énorme mental. Comme la saison passée à Grenoble, comme il y a 2 ans à Pau, l’équipe a su rendre la monnaie de sa pièce à l’équipe qui l’avait enfoncée à Armandie à l’aller.

Le maintien est encore loin d’être acquis, mais ce résultat permet déjà de quitter la dernière place, laissée au Stade Français, et de préparer plus sereinement la réception aussi cruciale du Castres Olympique dans 3 semaines, qui viendra à Armandie sauver sa tête en Top14. Là aussi, une confrontation qui va valoir de l’or. Ce très beau succès à Bayonne ne sera bonifié qu’en battant Castres et Pau lors des prochaines journées.

Comme je l’avais écrit hier dans la présentation du match, ce succès va changer beaucoup de choses dans les têtes. La pression s’est peut être inversée et tandis que nos bleus et blancs ont cassé leur spirale de défaite, les ciels et blancs eux continuent leur mauvaise série avec notamment 3 points seulement engrangés après avoir reçu Pau, Brive et Agen, 3 matchs qui leur auraient permis de faire un grand pas vers le maintien.

Après avoir touché le fond à Murayfield face à Edimbourg, le pessimisme avait gagné de nombreux rangs. Mais encore une fois, Agen n’est jamais aussi bon que quand on ne l’attend pas/plus. Certes, le match a été loin d’être parfait, et il faudra faire encore mieux pour espérer engranger les 5-6 victoires supplémentaires nécessaires pour accrocher au moins le barrage. Mais on a retrouvé une équipe enthousiaste, quelques beaux mouvements offensifs, une vrai solidarité défensive, et un mental à toute épreuve. Une équipe qui sait enfin gagner ! De quoi ravir Christophe Laussucq et son staff qui forcément ne peuvent bâtir une équipe que sur des succès.

Des individualités également qui recommencent à faire des différences et qui amènent du sang neuf. Je pourrais tous les citer mais j’ai aimé le match des Barthomeuf, Murday, Pearce, Jegerlehner, Abadie, Lagarde, Taulagi, Sadie ou encore Decron. JJ Taulagi avec une passe décisive et un essai a prouvé qu’on pourrait compter sur lui cette saison (sur le 1er essai, 13 joueurs ont touché le ballon !).

Et si le SUA s’est donné le droit d’y croire en gagnant chez un concurrent direct, il ne faut pas se croire arrivé pour autant. L’infirmerie est vide (Vincent Farré devrait revenir contre Castres), les signaux semblent de nouveau au vert, mais cette lutte pour le maintien est très dense, et il faudra un très grand Agen pour de nouveau réaliser l’impensable exploit d’un 3e maintien consécutif.

Pour terminer, un énorme coup du chapeau aux nombreux supporters agenais présents à Jean Dauger (500), menés par les Armandie Fans 2000 et les Copains d’Armandie, on vous a entendus, et certainement que vous avez aussi une part dans ce beau succès. Le retour a du être festif et joyeux. Que tout le monde profite de ces moments là, ils sont rares dans une saison de maintien. Mais que c’est bon !

Crédit photo : AFP

2 commentaires à “Agen se donne le droit d’y croire”

  1. Super article !
    En le lisant, j’avais l’impression d’être encore au stade à vivre ce moment intense !!!
    Merci !
    Et surtout merci à notre club !!!

Répondre à Didier Lacaussague Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *